Les 7 sens du chat

 

Le chat possède sept sens. Il détient les mêmes que l’Homme : l’ouïe, le goût, l’odorat, la vue et le toucher mais également la proprioception et l’organe de Jacobson. Découvrez les particularités de ces différents sens chez le chat.

sept-sens-chat

1. La vue

Le chat a une vue irréprochable. En effet, il a besoin de six fois moins de luminosité que l’Homme pour voir. De plus, son angle de vision est de 260°, alors que celui de l'Homme est de 220°. Ensuite, sa vision binoculaire et son cristallin lui permettent de distinguer parfaitement les distances et les reliefs et de faire la mise au point rapidement. Pour finir, avec sa vision nocturne, le chat peut chasser de nuit sans difficulté.

 

2. L’odorat

L’odorat du chat est cent fois plus développé que chez l’Homme. Il permet au chat de se repérer facilement et a une place importante dans ses relations sociales et sa consommation d’aliments.

 

3. L’organe de Jacobson

L’organe de Jacobson est un organe situé dans la voûte du palais. Il permet au chat d’avaler les odeurs et de mieux les analyser à l’aide de sa bouche et de son nez. On parle de réaction de Flehmen quand le chat détecte, grâce cet organe, les phéromones déposés par lui-même ou les autres animaux. 

 

4. Le goût

Le chat a des capacités gustatives limitées. En effet, il peut seulement faire la différence entre quatre saveurs primaires, à savoir, le sucré, le salé, l’acide et l’amer.

 

5. L’ouïe

À l’aide de ses oreilles et de sa faculté à s’orienter dans différentes directions, le chat a la capacité d’entendre des sons de faibles intensités mais aussi trois fois plus de gammes de vibrations que l’Homme.

 

6. Le toucher

Le toucher est un sens très développé chez le chat. En effet, grâce à son museau, ses longues moustaches, ses pattes, ses coussinets mais aussi ses zones génitales et anales, le chat est sensible à de très faibles écarts de pression ou de température.

 

7. La proprioception

Un chat est bien connu pour son sens de l’équilibre et sa capacité à atterrir sur ses quatre pattes lors d’une chute. Cela est dû aux différents capteurs présents dans son oreille interne qui lui permettent de détecter la position de sa tête dans l’espace et le degré de tension de chacun de ses muscles et tendons. On appelle cela la proprioception (ou sensibilité profonde). 

EnregistrerEnregistrer