Les zones sensibles de l'anatomie du chat

 

Le chat est un animal composé d’organes plus ou moins sensibles. Parmi ces derniers, nous pouvons en compter quatre, à savoir : l’organe de Jacobson, les moustaches, le système digestif, l’oreille. Mais alors, pourquoi sont-ils des organes sensibles chez le chat ?

1.      L’organe vaméro-nasal

Cet organe, encore appelé « l’organe de Jacobson », se situe derrière les incisives, entre la cloison nasale et le palais de la bouche du chat. Ce félin a un odorat très développé et cet organe va lui permettre de parfaire ce dernier. En effet, l’organe vaméro-nasal est sensible à certains parfums, mais surtout aux substances naturellement sécrétées par le félin pour marquer son territoire : les phéromones.

 

2.      Les vibrisses

Les vibrisses, plus couramment appelées « les moustaches » sont des organes sensoriels essentiels au chat, mais aussi très sensibles. Ces poils représentent un sixième sens chez notre animal préféré et lui permettent d’être précis dans ses mouvements. En effet, ils vont permettre au chat de mieux se repérer dans son environnement en envoyant directement des informations au cerveau. Jouant un certain rôle de « radars », les moustaches vont alors aider l’animal à détecter ce qui bouge autour de lui et donc, d’éviter les obstacles.

 

3.      Le système digestif

Les chats, avec un estomac minuscule et acide, un intestin grêle et un gros intestin très courts, ont un système digestif très sensible. En effet, une diversité alimentaire peut provoquer, chez notre animal préféré, des vomissements plus ou moins importants.

 

4.      L’ouïe

L’Homme entend les sons avec une fréquence maximum de 20 000 Hz. Le chat, lui, a la capacité d’entendre les sons jusqu’à 50 000Hz, ce qui fait de l’oreille un organe sensible chez ce dernier. Cependant, il faut savoir que de nombreux chats blancs connaissent une surdité totale.